Ollantaytambo et sa forteresse Inca

Situé à l’extrémité de la vallée sacrée des Incas par 2 800 m. d’altitude, et entourée de nombreuses terrasses de cultures, le petit village d’Ollantaytambo revêt une atmosphère particulière. Bon nombre d’habitations sont d’anciennes constructions incas. Une impressionnante forteresse datant de l’apogée de l’Empire inca domine ce musée vivant. Au carrefour de plusieurs rivières, le bourg marque ainsi la limite nord de la vallée sacrée.

Une grande muraille de 8 m. de haut protège différents temples et palais. Ce dernier site inca d’importance de la vallée est bâti là où le río Urubamba (aussi appelé Vilcanota) se resserre. Plus bas, des gorges s’enfoncent vers le bassin amazonien et le Machu Picchu. De même que Pisaq, à l’autre bout de la vallée sacrée, le village d’Ollantaytambo était un centre religieux, administratif et agricole. Au pied de la citadelle se trouvent des ruines annexes, dont le Baño de la Ñusta (les bains de la princesse) toujours alimenté par les canaux d’irrigation.

Face à la forteresse, sur le versant opposé, on peut apercevoir la structure d’un bâtiment perché sur la montagne. Dans cet ancien grenier étaient stockées les denrées périssables. Sa situation sur les pentes abruptes s’explique en raison de l’exposition et des courants d’air frais permettant une meilleure conservation. On y entreposait les excédents agricoles tels que le maïs, la pomme de terre, le quinoa et d’autres marchandises comme des couvertures de laine, des feuilles de coca, des armes, et même des plumes utilisées dans la confection des costumes cérémoniels.

Que faire dans les environs ?

Hormis la visite de la forteresse, de nombreuses activités sont possibles dans les environs :

Quelques randonnées dans les alentours mènent à des hameaux isolés où il fait bon se poser à l’ombre des eucalyptus pour admirer la forteresse avant de repartir en train vers le Machu Picchu.
On peut aussi visiter à pied les ruines incas de Pumamarca. Il s’agit d’un ancien site inca, peu spectaculaire, mais la ballade pour y aller est sympa… Il faut compter environ 4h aller-retour depuis le village. Attention, ça monte!
Des excusions à vélo pour descendre plus de 3000 m. de dénivelé entre le col de Malaga et Santa Maria sont également proposées dans le village (montée en véhicule et descente en vélo). Elles se cumulent en général avec une visite de la ville de Quillabamba.
Il est également possible de pratiquer le rafting sur le Rio Urubamba.

Comment y aller ?

Plusieurs fois par jour, des bus et trains relient Ollantaytambo à Cusco.
Dans l’autre sens, le train est l’unique accès vers Aguas Calientes et le Machu Picchu.
Des bus déversent Quillabamba, porte d’entrée de l’Amazonie. Comptez environ 3h d’une route magnifique qui contourne la cordillère de Veronica. On grimpe d’abord au col de Malaga (4 340 m.) avant une descente vertigineuse jusqu’à Santa Maria (1 200 m.).
Et l’on trouve une panoplie de bus locaux, et « colectivos » qui relient les différents villages de la vallée sacrée : Urubamba, Huayllabamba, Pisaq…

Kuélap, Le Machu Picchu du nord

Kuélap, Le Machu Picchu du nord

Située au Pérou, dans la région Amazonas, la forteresse de Kuélap est perchée sur un promontoire rocheux à plus de 3000 mètres d’altitude. Sa construction, par les indiens Chachapoyas remonte entre le VIème et le XVIème siècle après J.C.

La citée bénéficie d’une vue spectaculaire sur l’ensemble du territoire Chachapoyas. Elle est bordée par la falaise à l’Ouest, et par un immense mur d’enceinte ailleurs. Cette muraille dont la hauteur oscille entre 20 et 30 mètres, s’étire sur près de 600 mètres. On accède au site par l’une des 3 rampes d’accès étroites creusées dans ce mur d’enceinte.

Une fois à l’intérieur de cette monumentale citée de pierre, on découvre, des chemins dallés, et des escaliers qui permettent de se déplacer entre les deux plateformes superposées qui se partagent les 400 constructions du site. Il s’agit essentiellement de fondations circulaires qui rappellent celles de la “Ciudad Perdida” en Colombie. Des frises en pierres sont visibles sur certains murs.

Kuélap aussi appelée “La citée des nuages” car souvent dans le brouillard, est envahie par une jungle d’altitude qui lui confère  une atmosphère particulière. Les arbres sont recouvert dune épaisses barbes de lichen, des orchidée fleurissent un peu partout. les murs des anciennes constructions ainsi que les branches des arbres sont couverts de magnifiques broméliacées rouges.

Kuélap est considéré comme l’un des plus prestigieux sites archéologiques des Andes. Bien plus ancienne que le Machu Picchu, l’énigmatique forteresse est pourtant assez peu visitée car située dans une région encore peu connue par les touristes qui évoluent principalement dans le sud du Pérou : entre Cusco et le Lac Titicaca.

 

Kuelap
Citadelle de Kuélap